Association DEfense VIllers BRAbois

DEVIBRA

DEFENSE DE LA QUALITE DE VIE SUR VILLERS-BRABOIS

 

Accueil - Actualités  - Communiqués de presse - Aire des gens du voyage - Projets d'urbanisation

Projets de liaisons autoroutières - Faune - Flore - Contacts

ACTUALITES


Grand nettoyage du plateau de Villers : 

Un grand merci à tous ceux qui sont venus nous aider le dimanche 19 avril

photo ER du 28 avril 2015

en savoir plus


Les travaux d'entretien du plateau de Villers continuent :

Est républicain du 17 décembre 2014 :

DE L’AIR POUR L’ORCHIDÉE !

Sur le plateau de Villers, une cinquantaine de lycéens ont abattu des sapins. Rien à voir avec Noël…

Ils ne cherchent certes pas à obtenir une pelouse à l’anglaise, mais tout de même ! En quelques décennies, les pins, quoiqu’autrichiens, s’étaient installés comme chez eux, les prunelliers avaient pris leurs aises et les fourrés s’étaient généreusement étoffés. Au point que trèfle scabre et orchidée en étaient venus à étouffer.

Or la présence de ces deux espèces justifie à elle seule d’avoir fait reculer les bulldozers sur cette parcelle du plateau de Villers. Les 39 hectares qui s’étendent le long de la rue de Maron bénéficient en effet de la double protection ZNIEFF (zone naturelle d’intérêt écologique faunistique et floristique) et ENS (espace naturel sensible). Deux boucliers obtenus de haute lutte par l’association Devibra (défense de l’environnement à Villers) avec l’aide de Floraine (association des botanistes lorrains).

La manœuvre a suffi à mettre un coup d’arrêt aux ambitions immobilières de la Solorem, société d’économie mixte propriétaire du terrain où le béton ne coulera finalement pas. « Il faut savoir qu’en tout et pour tout, il n’existe que quatre stations de trèfle scabre en Lorraine », justifie François Vernier, le botaniste qui a identifié sa présence. « L’orchidée sauvage est, elle aussi, une plante rare. Et il se peut même qu’on ait repéré ici le rosier pseudo scabriuscula. On attend confirmation des analyses. » Rosiers qui seront épargnés par les débroussailleuses et tronçonneuses manipulées hier dans les futaies.

Pas partis gagnants

Une cinquantaine de jeunes gens étaient à l’œuvre sur la pelouse calcaire sèche, abattant les pins, éclaircissant les fourrés ou s’échinant à évacuer les branchages. Un gros chantier redoutablement efficace en ce petit matin frisquet.

« C’est le fruit d’une convention avec le lycée agricole de Pixerécourt », signale Laurence Vigneron, présidente de Devibra, association fière de ses dix ans d’existence et de ce beau triomphe environnemental à mettre à son actif. « Pourtant, on n’était vraiment pas partis gagnants. D’ailleurs, là encore, la Solorem n’était pas trop partante au départ pour signer la convention, mais avec l’entremise de la mairie, la situation a fini par se débloquer. »

Les étudiants de Pixerécourt participeront donc et à l’entretien et à la valorisation du site sur les trois prochaines années. Ce qui bénéficie autant aux orchidées qu’au lycée (lire ci-dessous).

Passereau rapace

« Le maire François Werner s’était engagé à protéger les zones les plus intéressantes du point de vue botanique, on s’y emploie donc », souligne Stéphane Klopp, conseiller municipal de Villers en charge de l’environnement. Qui ne manque pas de lister les autres acteurs du projet que sont Conseil général, CUGN et Solorem.

L’opération a été menée en hiver quand la nature au repos supporte mieux les va-et-vient des ouvriers. Mais bientôt faune et flore retrouveront leur calme, à commencer par les sept oiseaux patrimoniaux recensés ici. Le saviez-vous, la pie-grièche écorcheur s’est établie ici ? Elle a la singularité d’enfiler ses proies sur les épines de pruneliers. « Faisant de lui le seul passereau aux mœurs rapaces. » Encore une de ces raretés dont Villers a le secret !

Opération de grande ampleur sur le plateau pour préserver l’orchidée, le trèfle scabre et même un rare rosier.

Photos Frédéric MERCENIER

LA TRONÇONNEUSE, TOUT UN APPRENTISSAGE

Ce n’est pas la première fois qu’on les retrouve sur le terrain, les lycéens de Pixerécourt. Comme leur professeur Stéphane Leclerc le rappelle, « ça fait pleinement partie de leur formation. » Les plus aguerris, inscrits en BTS « gestion et protection de la nature », encadrent leurs cadets de Bac pro « gestion des milieux naturels et de la faune ». Objectif : ouvrir le milieu.

« La première fois, la tronçonneuse, c’est très impressionnant, ça vibre de partout », se souvient Elisa Disseli, 19 ans, qui rêverait à terme de s’occuper de l’animation nature pour le conseil général. « Il y a pas mal de précautions à prendre sur une opération de ce genre. Prendre garde bien sûr au sens de la chute, et puis aux branches mortes en haut qui pourraient s’éjecter. »

Or c’est sa mission sur ce chantier de veiller à ce que les futurs bacheliers opèrent avec l’art, et surtout la manière. Et cela sur un site qui lui est presque familier. « Depuis un an, on réfléchit en cours à la façon dont on pourra valoriser le plateau. » Mais les futurs bacheliers, en tout cas les plus jeunes, ne cachent pas leur frustration. C’est le cas de Paulo (16 ans) et Robin (17 ans) qui maugréent un peu. « On préférerait abattre plutôt que débarrasser les branches. Mais on n’a pas l’âge de toucher la tronçonneuse. » En fait une dérogation vient d’être accordée à l’établissement pour que les plus jeunes apprennent le métier, mais ils n’ont pas encore subi la formation nécessaire à cet exercice pratique. Qu’ils se rassurent, la nature ne cessant de pousser, il y aura toujours de quoi couper !


Les travaux d'entretien du plateau de Villers ont démarré le 4 décembre 2014 :

La CUGN, la SOLOREM, la DREAL et la municipalité de Villers-lès-Nancy ont validé les travaux de suppression des végétaux ligneux envahissants (principalement pins noirs d'Autriche).Ces végétaux menaçaient, à terme, la pérennité de la pelouse calcaire, site à orchidées. Cet entretien va permettre aux orchidées (plantes protégées) de s'épanouir et de se développer.

François VERNIER, Président de l'association Floraine, a procédé le lundi 1er décembre 2014 au marquage des végétaux à conserver.
Les travaux ont démarré le 4 décembre 2014. Cette opération a été réalisée par 12 élèves du lycée de Pixerécourt de la filière Bac Pro Gestion des milieux naturels et de la faune, accompagnés de 2 professeurs.
La prochaine étape consiste à évacuer les végétaux éliminés. En attendant, vous pouvez prélever (sur les tas constitués dans le parcours de santé) des branches pour vos décors de Noël ; ce sera la fin la plus honorable pour ces végétaux et cela nous aidera un peu.
Une 2ème phase de travaux est prévue le 16 décembre 2014, avec un groupe de 45 élèves.


Devibra a fêté ses 10 ans d’existence :

Vendredi 17 octobre 2014, l’association a fêté ses 10 ans d’existence par une soirée « conférences ». Plus de 90 personnes adhérentes ou simples sympathisantes se sont réunies salle Deruet aux Ecraignes pour y assister.

La présidente de Devibra a d’abord fait un rapide bilan des acquis de ces 10 dernières années :
Abandon du projet d’aire d’accueil de grand passage pour les gens du voyage sur le plateau : grâce à l’action de l’association, la CUGN a entendu les arguments des Villarois et  le projet  a été annulé.
Abandon de l’urbanisation massive du plateau : l’expertise de François Vernier, Président de Floraine, a  confirmé, sur le plateau,  la présence d’une pelouse calcaire sèche, site du trèfle scabre et d’orchidées, plantes protégées. Le plateau accueille aussi 7 oiseaux patrimoniaux en régression dont l’alouette lulu et le faucon hobereau. 
Classement en ZNIEFF et ENS du site : vu ses richesses patrimoniales, le site a été classé ZNIEFF par l’Etat en 2009 et ENS par le département en 2012.
Convention de partenariat avec le lycée de Pixérecourt pour l’entretien de la pelouse calcaire sèche : ce fut un long travail pour Devibra et Floraine pour finaliser cette convention car il a fallu réunir l’accord de la mairie, de la Solorem, du Conseil Général et de la Cugn pour que ce projet aboutisse. Les travaux se feront à la mi-décembre 2014. 
Plaquette trame verte et bleue : le travail sur le sujet s’est concrétisé par l’édition d’un dépliant distribué gratuitement au public.

La présidente aborda ensuite les projets futurs :
Révision du PLU : lors de l’élaboration du PLU (Plan Local d’Urbanisme) en 2006, la zone du plateau a été placée en 2 AU (à urbaniser). Il faut demander la révision du PLU pour passer en zone N (naturelle) non urbanisable, les secteurs à haute et très haute valeur patrimoniale.
Trame verte et bleue : un travail de mise en place de cette trame verte et bleue doit maintenant se faire en partenariat avec la mairie et les communes environnantes.
Protection du vallon de Hardeval : seul vallon froid de l’agglomération nancéienne, le vallon de Hardeval est un milieu de biodiversité qu’il faut protéger.
Avenir du plateau : continuer la protection du plateau et envisager son avenir de façon concertée avec les différents acteurs.

Puis ce fut le tour des conférenciers de prendre la parole.
Paul Montagne, vice-président de l’association Floraine  a présenté la géopédologie de la commune, notamment celle du plateau expliquant ainsi la présence de cette biodiversité spécifique. Biodiversité que François Vernier, président de Floraine a, ensuite, fait découvrir ou re-découvrir aux auditeurs. Françis Dupuy, naturaliste, spécialiste des milieux humides a évoqué les salamandres du vallon de Hardeval après que Yann Chassatte du CRESPEC ait fait découvrir au public les différentes chauves-souris existant sur la commune. Avec sa conférence « aménager ou ménager le plateau ? » Vincent Bertrand, professeur de géographie-urbaniste à l’université de Nancy a engagé une réflexion sur ce que pourrait être l’avenir du plateau.
Pour clore la soirée,  tous les participants ont  été invités à venir partager le gros gâteau d’anniversaire et prendre le verre de l’amitié.
Devibra et les conférenciers ont été chaleureusement remerciés par les invités pour cette belle soirée d’anniversaire !


Visites de quartier sur Villers les Nancy à tester :

La mairie de Villers vient d’annoncer des visites sur le terrain, dans les différents quartier de notre ville afin d’y aborder tous les sujets relatifs à la voirie, sécurité, circulation, espaces verts et autres.

Nous invitons tous nos adhérents et tous les villarois soucieux de la protection de l’environnement à profiter de cette occasion pour aborder ces sujets avec la municipalité.

Les dates des visites sont disponibles sur le site de la mairie de Villers. Si vous n’êtes pas disponibles aux horaires ou jour de visite, il est possible d’envoyer un message à la mairie grâce à une adresse mail spécifique.


Un Comité de pilotage « Environnement » à Villers :

Sous l’impulsion de DEVIBRA, la mairie de Villers-lès-Nancy, a décidé de mettre en place un comité de pilotage « Environnement ». Ce comité réunit les associations villaroises investies dans la protection de l’environnement et du développement durable.

Autour de la table sont réunies :
DEVIBRA, les « Jardins du Pâquis », APECV et l’association IDEES.
Floraine  (Association des Botanistes Lorrains) et Flore 54 (Fédération Meurthe et Mosellane pour la Promotion de l’Environnement et du Cadre de Vie), associations de référence,  sont également invitées à siéger.
La présidence est assurée par Stéphane KLOPP conseiller municipal en charge de l’environnement et du développement durable à la mairie de Villers.

Ce comité se réunit tous les mois pour aborder différents problèmes variés  comme : les jardins partagés, la protection du plateau de Villers, la création d’une mare à Clairlieu…
Si nécessaire, des personnes spécialisées extérieures seront invitées aux séances de travail pour soutenir et aider la réflexion de ce comité.


Travaux d'entretien du plateau de Villers :

Sur les conseils des techniciens des E.N.S. du Conseil Général, notre Association a contacté le Lycée de Pixerécourt courant 2013. Nous avons proposé aux étudiants de la filière BAC PRO (gestion des milieux naturels et de la faune) d’effectuer l’entretien du plateau de Villers dans le cadre de leurs travaux pratiques.
En effet, depuis quelques temps, cette zone a tendance à être colonisée par de nombreux végétaux ligneux. Il est donc nécessaire d’éliminer une partie de ceux-ci (notamment les semis et jeunes sujets) afin de redonner de l’espace à cette végétation herbacée remarquable, qui sans cela serait en forte régression dans les prochaines années. Les intervenants veilleront cependant à conserver des bouquets d’arbres et de buissons pour maintenir une mosaïque d’habitats.

Notre proposition a été accueillie très favorablement et une convention de partenariat a été élaborée avec le Lycée et les deux associations DEVIBRA et FLORAINE.

Cependant, si le Maire de Villers et le Conseil Général ont donné d’emblée leur accord pour ce projet, la Solorem, propriétaire du terrain, atermoie toujours et à ce jour, nous n’avons toujours pas reçu d’autorisation écrite.

Après l’envoi d’un courrier à M ROSSINOT, les choses semblent bouger un peu et nous espérons, maintenant, obtenir cette autorisation courant février. Les étudiants pourraient ainsi intervenir fin mars.

Une deuxième convention établie entre DEVIBRA, FLORAINE et le Lycée de Pixérecourt sera signée fin février. Dans le cadre de leur cursus, un groupe d’étudiants de BTS (gestion et protection de la nature) va travailler sur le projet d'une valorisation du plateau de Villers: accueil et information du public, aménagement du site pour recevoir le public. Ce travail intellectuel se déroulera sur une année.


Assemblée Générale Devibra
30 janvier 2014
Villers-les-Nancy


Laurence Vigneron présente le dépliant "Trame verte et bleue Villaroise", qui sera mis à disposition du public au printemps.

Après le rapport moral et le bilan financier présentés en première partie de l’assemblée générale de l’association Devibra, la présidente Laurence Virte-Vigneron a détaillé les actions projetées pour 2014 : dépliant Trame verte et bleue, nettoyage du plateau, balade dans le vallon de Hardeval et surtout élaboration, avec l’association Floraine, d’une convention de partenariat avec le lycée de Pixerécourt. Les étudiants de Bac pro GMNF procéderont à un entretien de la pelouse calcaire du plateau de Villers-lès-Nancy, site classé ZNIEFF (zone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique) et E.N.S. (Espace naturel sensible). Cette convention est en attente de signature. « On attend depuis plus de six mois l’autorisation de la Solorem, propriétaire du terrain » déplore la présidente, « alors que cet entretien ne coûtera rien, ni à la Solorem, ni à la CUGN ». Et d’ajouter que « tous les autres acteurs de ce projet, la mairie de Villers et le Conseil général ont depuis longtemps donné leur accord. » En parallèle, un travail de réflexion sur la valorisation du plateau de Villers pour l’accueil et l’information du public sera mené par les étudiants de BTS GPN, également du lycée de Pixerécourt. Ce travail débutera au mois de mars. Laurence Virte-Vigneron a invité les participants à se retrouver le 10 octobre 2014 pour fêter les dix ans de l’association.
« Pour marquer l’événement, nous organiserons une soirée de mini-conférences sur le thème de la biodiversité de la commune. Dix ans, une santé florissante et de beaux résultats en matière de protection de l’environnement, cela doit se fêter dignement », a conclu la présidente.

 


Le plateau de Villers et le bois des Fourasses classés E.N.S.
Espace Naturel Sensible !!

Nouvelle avancée pour DEVIBRA !

Au vu de la richesse naturelle de ces sites, le Conseil Général de Meurthe et Moselle, lors de sa séance de juin 2012, a classé le plateau de Villers et le bois des Fourasses en E.N.S.(Espace Naturel Sensible).

Depuis 8 ans, notre association, indépendante et apolitique défend l’environnement et la qualité de vie à Villers. Elle a initié toutes les actions nécessaires à l’obtention de ce classement E.N.S. Venant après le classement ZNIEFF (Zone Naturelle d’Intérêt Ecologique Floristique et Faunistique) de mai 2009, il renforce la protection de ces sites remarquables de biodiversité mais très convoités par les urbanistes.
Grâce à ce classement, le Conseil Général et Devibra vont entamer un travail de préservation, conservation et valorisation du plateau de Villers et du bois des Fourasses. Ce travail devrait permettre une découverte et une approche des richesses de ces sites de façon pédagogique.

ooOoo

Une plaquette de découverte de la trame verte et bleue (TVB) villaroise est en cours de finalisation.
De manière très ludique, elle fera découvrir ou re-découvrir aux Villarois et aux Grands Nancéiens les espaces naturels de la commune dans le cadre de la TVB.
La trame verte et bleue (TVB) est un outil d’aménagement du territoire, constituée de grands ensembles naturels et de corridors les reliant ou servant d’espaces tampons. Les trames vertes et bleues sont établies pour préserver la biodiversité. Les corridors écologiques, qui les relient, facilitent les échanges génétiques nécessaires à la survie des espèces de la faune et de la flore.

Le concept de trame verte et bleue vient d’être officialisé par un décret du 27.12.2012. Ce décret permet la mise en œuvre effective de la TVB au sein des collectivités.

ooOoo

Toujours dans le cadre de la trame verte et bleue, DEVIBRA va commencer un travail sur les sentiers villarois avec le conseil de quartier Botanique-Village.

Ce travail permettra une restauration et/ou une amélioration des sentiers existants. Une étude pour de nouveaux sentiers est aussi à l’ordre du jour. Ces sentiers permettront à terme aux usagers de parcourir et découvrir plus facilement la trame verte et bleue de Villers.

ooOoo

Le dossier « mise en forêt de protection de la forêt de Haye » est encore en négociation.
Devibra, comme 63 autres associations, soutient ce dossier important au point de vue environnemental. Les discussions sont engagées depuis un moment sur le périmètre de la forêt devant être mise en forêt de protection.
Le point de contentieux le plus important est le bois des Fourasses.

D’une part, Pascal Jacquemin, maire de Villers-Lès-Nancy ne veut pas inscrire la partie villaroise du bois des Fourasses dans le périmètre de protection. Le bois des Fourasses villarois représente 1/5 de l’ensemble de cette forêt.
D’autre part les décideurs veulent réserver 60 hectares au nord du Bois des Fourasses pour des infrastructures routières et autoroutières futures, alors que le maire de Laxou dont la commune est propriétaire de 80 % du bois, veut le placer dans son intégralité dans le périmètre.
L’enquête publique devrait avoir lieu en juin ou en juillet 2013.

ooOoo

   Accueil - Actualités  - Communiqués de presse - Aire des gens du voyage - Projets d'urbanisation

Projets de liaisons autoroutières - Faune - Flore - Contacts